Publié le 28 juillet 2015 à 00h00 (il y a 5 années environ) dans « Signature »
Signature des contrats des villes du Nord
Signature des contrats des villes du Nord.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Les quatre communes du nord, Acoua, Bandraboua, Koungou et M’tzamboro ont signé avec le Conseil Départemental, les Services de l’Etat (à savoir le Préfet de Mayotte) leurs contrats de ville (à l’instar des communes du centre), ce lundi 27 juillet 2015 à la Maison des Services Publics de Hamjago, commune de Mtzamboro.

Plusieurs structures exerçant des missions de service public, des associations œuvrant dans le social ont été partie prenante et s’accordent, avec les collectivités publiques signataires, à travailler ensemble et conjuguer leurs efforts pour le développement du « grand nord ».

Les signataires pour les quatre communes sont : les communes (ci-haut citées), la Préfecture, le Conseil Départemental, le Président du Centre Départemental d’Accès au Droit (en la personne du Président du Tribunal de Grande Instance), le Président du Centre de Ressources et d’Observation de la Cohésion sociale, plusieurs directeurs du Service de Santé, en charge de l’emploi, la Mission locale et plusieurs autres structures associatives œuvrant dans le social notamment les Représentants des Conseils Citoyens et Comités de jeunes des communes du nord.
Cette signature est l’aboutissement de plusieurs mois de travail et de concertation, entre ces différents partenaires, qui ont permis à la fois de fixer des orientations communes pour le secteur nord mais aussi, pour chaque commune signataire. Tout en sachant que les axes de développement des communes diffèrent en fonction des problèmes rencontrés et des priorités de chacune ou selon son niveau de développement, devant les multiples possibilités qu’offre la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014.

Les chantiers sont nombreux et la volonté est grande de la part des différents partenaires réunis (ce jour) œuvrant ensemble pour le développement de leurs communes respectives et pour répondre aux besoins de la population. Dans la commune de Koungou, l’accent est mis sur quatre axes principaux : la réussite éducative, la parentalité, l’accompagnement des jeunes éloignés de l’emploi ainsi que de l’amélioration du cadre de vie. Et comme le souligne Monsieur BAMBOCOLO ASSANI Saindou, Maire de la commune, ce contrat en plus de pouvoir « redonner de l’espoir et des perspectives aux habitants du quartier », il va permettre à tous de s’impliquer dans le développement du territoire. C’est « un vrai outil de réduction des inégalités ».

Quant à la commune de Bandraboua, ils ont mis en avant pour cette nouvelle génération de contrat de ville, cinq axes : la problématique de l’eau, l’électricité, le logement, la prévention de la délinquance et la lutte contre l’insalubrité. Cela, afin de réduire les inégalités de développement et les dysfonctionnements trop lourds que vivent les populations des quartiers, en particulier ceux classés en zones de développement prioritaires (Bouyouni, Dzoumogné et Badraboua).

A Acoua, le Maire, Monsieur Ahmed DAROUECHI souligne le nombre considérable des jeunes en situation de chômage parfois sans qualification pour prévenir les exclusions et lutter contre les inégalités. Il met l’accent sur le manque d’infrastructures pouvant répondre aux besoins et au bien être des habitants des quartiers. Et s’il n’a pas omis d’insister aussi sur le manque de service de soins de proximité capable de prendre en charge les populations fragiles, l’accès au droit et l’insécurité pour les habitants, il marque la volonté de porter haut les engagements de la commune, des services du Département, de l’Etat avec l’ensemble des partenaires et acteurs sociaux présents et signataires pour le développement du territoire.

Ici à Acoua, il s’agira en priorité du développement économique et l’emploi, de l’habitat et du cadre de vie, de l’éducation et de la citoyenneté, de la santé, de la prévention de la délinquance, l’accès au sport et à la culture ainsi que du renforcement de la liberté de culte et de la laïcité. Et pour la commune accueillante la cérémonie de signature de ces contrats des villes du nord, contrats des villes 2015/2020, l’accent est mis sur trois piliers, à savoir : la cohésion sociale, l’emploi et le développement économique ainsi que le cadre de vie et le renouvèlement urbain.

Le Maire de M’tzamboro, Monsieur Harouna COLO, quant à lui, entend favoriser l’émancipation de la jeunesse, la lutte contre toute forme de discrimination et l’action en faveur de l’égalité femme-homme (ou homme-femme). Il n’a pas manqué de rappeler que M’tzamboro, aujourd’hui, dispose d’une Maison de Service Public » où sont présents la Mission locale, la CAF, la Sécurité sociale, le centre Départemental d’Accès au Droit, le Service de Probation et d’Insertion, l’associon TAMA et prochainement un ensemble de services de santé de premier secours et de soins primaires.

Le Département, signataire des Contrats de ville, en la personne du 4ème Vice-président Monsieur Issa ABDOU, au nom du Président du Conseil Départemental de Mayotte, émet la volonté de prendre toute sa place dans le développement du territoire aux cotés des communes de l’île. Et cela plus particulièrement dans ce domaine social et de la santé qui relève de la compétence principale du Département. Ainsi, la Collectivité unique s’engage aux cotés des communes et le concours de l’Etat pour apporter à la population de Mayotte les conditions de vie nécessaires et meilleures pour l’épanouissement de tous.
Et le Préfet, Représentant du Gouvernement à Mayotte, Monsieur SEYMOUR MORSY renouvelle la volonté du Gouvernement de faire que l’ensemble des communes de Mayotte puissent figurer dans les contrats de ville, et de saluer ce départ qui s’inscrit qui s’inscrit dans une situation majeure de participation sociale. Il encourage également cette impulsion vers l’intercommunalité, les efforts des communes d’aller plus dans des actions concrètes qui favorisent aussi la création d’emplois, la création de richesses et le renforcement de la parentalité.

Et le Sous-préfet qui salue les efforts conjugués pour en arriver là. Ce qui constitue, pour lui, une construction collective des acteurs tant pour améliorer la vie des citoyens, rétablir l’égalité d’accès à l’emploi, au soin, en réponse aux attentes de tous. Ces contrats de ville 2015/2020 ouvrent aujourd’hui la voie au développement de Mayotte, impliquant la population, les acteurs sociaux avec l’engagement des communes, du département et des services de l’Etat.