Publié le 22 juillet 2016 à 00h00 (il y a 4 années environ) dans « Environnement »
Grenelle 2 : Mayotte lance son Plan climat énergie territorial (PCET)
Plan climat énergie territorial (PCET).
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

Ce Mercredi 20 juillet 2016, au sein de l’hémicycle Younoussa Bamana, Mme Raissa Andhum 3ème Vice-Présidente du Conseil départemental en charge de l’aménagement et du développement durable présidait en présence de M. Issa A et de M. Mohamed S., respectivement 4ème et 6ème Vice-Présidents, la réunion de lancement du Plan climat énergie territorial (PCET) de Mayotte.

Le Conseil départemental s’est positionné dans une démarche de développement durable dans une logique de co-construction avec tous les acteurs locaux susceptibles de participer au comité de pilotage du PCET.

Dans la lignée de l’engagement national pour l’environnement, ce plan va permettre au CD de se conformer aux obligations fixées par la loi dite « Grenelle 2 » du 12 juillet 2010. Pour Mayotte, c’est une opportunité de mettre en cohérence les différentes actions de gestion énergétiques et climatiques vers un même objectif, de créer une synergie et de prévoir les changements à venir et de s’y préparer ensemble. C’est participer au développement harmonieux de notre territoire.

Le PCET est un projet territorial de développement durable qui vise deux objectifs principaux :

  • la réduction des émissions des gaz à effet de serre en développant notamment les Énergies renouvelables (EnR), les transports propres et les actions de maitrise de l’énergie et ainsi limiter l’impact du Climat sur le territoire (atténuation)
  • La réduction de la vulnérabilité du territoire en mettant en place une politique énergétique et d’aménagement prenant en compte l’impact des changements climatiques (adaptation).

Le Bureau d’étude BE AD3E retenu pour accompagner le département dans cette démarche a fait la présentation (Cf. Powerpoint) des enjeux d’un PCET adapté à Mayotte et à ses spécificités. Il proposa ensuite, un échéancier, avant de donner la parole aux maires, aux associations présentes et au public pour poser des questions.

« Peut on mettre en place ce plan sans prendre réellement en considération le nombre de la population? »
« Quel mode de gouvernance pour ce futur plan, surtout au niveau des mairies? »
« Quelle est la place des entreprises dans la mise en œuvre de ce plan? »
« Quel est le niveau de technicité? »
« Ce plan prendra-t-il en compte le transport en général ? »
« Est ce un plan qui va sortir du placard, ou va-t-il finir comme les autres? »
« Peut-on intégrer la ressource domaniale, à savoir le patrimoine de la forêt du département, dans ce plan ? »
« Peut-on insister dans ce plan sur la vulnérabilité du territoire en prenant en compte les Mangroves et la barrière de corail qui représentent nos principales protections ? ».

Dans l’ensemble, les questions s’attardaient sur la démographie, l’impact du transport, le financement des actions liées au plan, le rôle des entreprises locales ou encore la gouvernance du Plan. Cela démontre l’importance de cette étude qui doit aboutir, car Mayotte ne doit peut plus être en retrait. Les actions concrètes doivent être mises en routes.

Cette première réunion de pilotage révèle donc l’importance des enjeux et la mobilisation autour de sujets qui intéressent tous les acteurs du territoire.
Le Calendrier proposé par le Bureau d’étude BE AD3E est validé à la fin de la séance.

Document à télécharger