Publié le 25 juillet 2018 à 08h09 (il y a 3 années environ) dans « Coopération »
Pour une nouvelle dynamique de coopération régionale
Le Président du Conseil départemental de Mayotte, Soibahadine Ibrahim Ramadani et son 6e vice-président, chargé de la Coopération décentralisée et des Affaires européennes, Sidi Mohamed, lors de la présentation de la nouvelle stratégie de coopération décentralisée et d’action internationale.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

Mardi 17 juillet 2018 au sein de l’hémicycle Younoussa BAMANA, l’ensemble des élus et des directions était convié à la présentation de la nouvelle stratégie de coopération décentralisée et d’action internationale du Conseil départemental au service du développement du territoire. Le Conseil départemental a la volonté de revoir sa stratégie de coopération régionale et dimensionner ses actions sur des axes contribuant au développement de notre économie et permettant la reconnaissance de Mayotte à l’international.

Le Conseil départemental a la volonté de revoir sa stratégie de coopération régionale et dimensionner ses actions sur des axes contribuant au développement de notre économie et permettant la reconnaissance de Mayotte à l’international.

Le cadre stratégique de Coopération régionale présentée par la Direction des Affaires européennes et de la Coopération régionale s’inscrit dans l’Axe 6 du Plan de mandature 2015-2021. Ce cadre stratégique, une fois délibéré par les conseillers départementaux, guidera l’action départementale pour les années à venir.

Mayotte est située dans un environnement régional en pleine mutation et attractif, considéré comme “le nouveau cœur du monde”, entre l’Asie et l’Afrique.
La politique de coopération régionale portée par M. Mohamed SIDI, Vice-Président en charge de la Coopération décentralisée et des Affaires européennes, doit favoriser l’intégration harmonieuse de Mayotte dans son environnement régional et s’appuyer sur sa double appartenance aux deux grands ensembles que forment l’Union Européenne et l’océan Indien et plus particulièrement sa façade africaine. L’efficacité sera donc recherchée par la proximité géographique et culturelle avec l’océan Indien et l’Afrique de l’Est. Et pour se faire, deux grandes orientations politiques sont posées :

Premièrement, ancrer davantage Mayotte dans son environnement régional en axant la coopération avec les pays riverains de Mayotte (Mozambique, Tanzanie, Madagascar, les Comores) et orienter la politique de coopération du Département en faveur de l’économie, de la culture, du sport et de la recherche.
Et dans le même temps, oeuvrer pour la reconnaissance de Mayotte en tant que membre à part entière de la Commission des îles de l’Océan indien et influencer la révision de la Charte des jeux des iles de l’Océan indien.

Ainsi, la nouvelle dynamique présentée, forte d’un diagnostic posé, définit trois grandes priorités, une vingtaine d’objectifs opérationnels et une cinquantaine d’actions.