Publié le 10 octobre 2018 à 11h17 (il y a 1 moi environ) dans « L'Europe s'engage »
Consultations citoyennes sur l'Europe à Bandrélé
Consultations citoyennes sur l'Europe : quelle est votre Europe ?.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

La vulgarisation des institutions européennes, l’information des populations sur les apports en termes d’aides sont devenus des enjeux majeurs pour l’Union, à l’heure où émergent dans les Etats des idées anti-européennes et nationalistes.

Les chefs d’Etats de l’Union notamment le Président de la République, ont voulu que se tiennent, cette année, dans l’ensemble des Etats membres, les « consultations citoyennes sur l’Europe ».
Mayotte, jeune « Région Ultrapériphérique » (la 9ème de l’Union), n’a pas dérogé à la règle. L’objectif pour le Conseil Départemental est de sensibiliser la population et les collectivités locales sur les différents dispositifs d’aides dont ils peuvent prétendre dans l’accompagnement au développement des territoires et des acteurs économiques de l’île.

C’est dans ce sens que le Conseil Départemental de Mayotte ainsi que la Préfecture (aujourd’hui autorité de gestion des fond européens à sur l’île) ont programmé des journées de consultations citoyennes dans les quatre coins du 101ème département de France du 4 octobre à l’Hémicycle Younoussa Bamana, le 5 octobre à Bandrélé, le 11 octobre à Bouéni, le 12 à Mtsangamouji et le 15 à Ouangani.
Cette consultation peut également se faire par voie numérique sur les réseaux sociaux du 8 au 25 octobre, sur le Site du département de Mayotte (www.cg976.fr) ou par téléphone au 0269 64 69 04.

Le 4 octobre à l’Hémicycle Younoussa Bamana, la participation des lycéens a démontré que l’Europe est et peut demeurer cet espace de libre circulation des personnes à la hauteur des rêves d’ouverture pour les nouvelles générations. Une jeunesse mahoraise séduite notamment par le programme ERASMUS+ qui leur donne l’opportunité de poursuivre des études dans d’autres Etats membres de l’Union, une occasion d’enrichir et de perfectionner également leurs connaissances linguistiques mais aussi d’acquérir de nouvelles expériences professionnelles. Mais les aides européennes ne sont pas centrées uniquement sur l’éducation.

Le FEDER/FSE

C’est consultations ont été l’occasion d’informer les acteurs locaux sur les différents dispositifs existants.
Le FEDER consacre pour la période 2014/2020 148,9 millions d’euros. Dédié à l’amélioration des infrastructures, la modernisation de l’économie et les aides directes aux investissements des entreprises afin de créer des emplois durables, le Fond Européen de Développement Régional vise à renforcer la cohésion économique et sociale au sein de l’Union européenne en corrigeant les déséquilibres régionaux.

Ici, le programme opérationnel commun FEDER/FSE se décline en 7 axes : la protection et la valorisation du patrimoine naturel et l’environnement en mettant à niveau les infrastructures d’alimentation en eau et d’assainissement et la gestion des déchets (axe1) ; le développement de l’offre de services sanitaires et médico-sociaux (axe2) ; la recherche, l’innovation, l’éducation à l’entreprenariat et la complexité des entreprises (axe3) ; accroitre la part des énergies renouvelables (axe4) ; développer et optimiser la desserte portuaire et aéroportuaires ( 5) ; l’accompagnement du développement du numérique, facteur de développement et de compétitivité (axe6) et, l’allocation de compensation des surcoûts (axe7).

Le mahorais se sent-il européen ?

Si Mayotte n’est devenue RUP qu’au 1er janvier 2014 (de par l’évolution statuaire de ses institutions, le financement de l’Union européenne est effectif depuis 1975 (avec le fond européen de développement). Et depuis 2015, plusieurs chantiers voient le jour avec les financements européens (FSE, FEDER, FEADER et FEAMP).
C’est le cas des 5 PMI en cours (en matière de santé), la couverture haut-débit à Mayotte (cofinancé par le FEDER), le port de pêche de Nyambadaou (cofinancé par FEAMP et le Conseil Départemental), l’éco Musée du sel de Bandrélé (cofiancement FEADER axe transversal LEADER, comme la médiathèque de Bandrélé, ainsi que les routes agricoles de l’île qui ont à elles seules déjà consommé 7 millions d’euros du FEADER.

Pour dire qu’aujourd’hui, certaines collectivités locales ont compris le mécanisme de l’utilisation de fond, d’autres devraient suivre l’exemple afin de contribuer très fortement à l’équilibre de développement du territoire de Mayotte.

Toute l'actualité