Publié le 9 février 2021 à 13h46 (il y a 4 mois environ) dans « Insécurité »
Soibahadine Ibrahim Ramadani réclame une commission d’enquête sénatoriale
Le président du Conseil départemental de Mayotte, Soibahadine Ibrahim Ramadani a écrit au président du Sénat Gérard Larcher.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

Lors d’un entretien téléphonique ce 8 février 2021 avec le président du Sénat Gérard Larcher, le président du Conseil départemental de Mayotte (et ancien sénateur) Soibahadine Ibrahim Ramadani a réitéré sa demande, déjà formulée dans son courrier du 28 janvier dernier, de création d’une mission d’information parlementaire ou de constitution d’une commission d’enquête sénatoriale à Mayotte.

« Ce fut un échange très constructif, a commenté le président, j’ai pu développer les arguments déjà exprimés dans mon courrier et le président Larcher m’a témoigné écoute et bienveillance » indique-t-il.

Dans ce courrier réclamant une nouvelle fois que Mayotte soit placée en état d’urgence sécuritaire, le président du Conseil départemental soulignait que le Sénat avait toujours été aux côtés de Mayotte et des mahorais. Il y témoignait de l’inquiétude des élus et de la population face à la montée des actes d’insécurité, évoquant une situation très préoccupante« malgré les alertes répétées de la société civile et des élus du territoire ».

Réclamant à l’État une réponse à la hauteur de la situation, le président de l’exécutif départemental développe les efforts déjà accomplis, les plans successifs, mais rappelle aussi les demandes déjà formulées au premier ministre avec les parlementaires et le président de l’association des Maires.

« J’espère être entendu, a commenté le président, Mayotte a besoin de mesures fortes qui n’ont été que trop longtemps différées. Une commission d’enquête représenterait une avancée parlante car il faut voir la situation pour en mesurer la complexité et la nécessité de nouvelles mesures » conclut-il.

Document à télécharger